Bretagne. « Redonner de la visibilité à l’enseignement agricole »

Publié le 13 septembre 2021Actualités
Bretagne. « Redonner de la visibilité à l’enseignement agricole »

En visite au lycée Théodore-Monod du Rheu, Michel Stoumboff, directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, a tenu à valoriser l’établissement alliant formations agricoles et supérieures.

Jeudi 9 septembre, pour la table ronde marquant la rentrée de l’enseignement agricole, Michel Stoumboff, directeur régional de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt avait choisi le lycée Théodore-Monod du Rheu (Ille-et-Vilaine). Entouré de responsables académiques, du vice-président de la Région en charge de l’agriculture, Arnaud Lécuyer et d’élus régionaux et des responsables du lycée, il s’agissait « de marquer le coup de cette rentrée mettant à l’honneur cet établissement, alliant à la fois une filière d’enseignement général, des formations agricoles et des formations supérieures ».

Le lycée Théodore-Monod est le seul de ce type en Bretagne (1 020 élèves du lycée, 400 en formation continue avec le site de Combourg) et l’un des trois qui existent en France.

14 000 élèves bretons en filières agricoles

« En Bretagne, l’enseignement agricole c’est 14 000 élèves et 3 000 apprentis, secteurs public et privé réunis, dont 49 % de filles et 51 % de garçons, détaille Michel Stoumboff. Il est essentiel d’accompagner le renouvellement de l’agriculture, de s’ouvrir à des jeunes non issus du milieu agricole. Mais ce mouvement est déjà amorcé, c’est l’aventure du vivant avec toute sa diversité, il faut redonner une visibilité à l’enseignement agricole. »

L’Éducation nationale et la Région sont à l’unisson : « Cet établissement illustre parfaitement l’alliance des compétences. La convention signée en 2014, qui prévoit l’équilibre entre les filières agricoles et Éducation nationale, est bien respectée », observe Gwenaëlle Hergott, inspectrice adjointe d’académie.

Le vice-président de la Région, Arnaud Lecuyer, abonde en ce sens : « Ce lycée fait figure d’exemple. La Région le soutient dans ses investissements, comme le tout nouveau bâtiment scientifique, ainsi que la nouvelle restauration et les bâtiments d’élevage. L a région mise beaucoup sur la transition agroécologique »

Diversité des profils

Avant la visite commentée de l’exploitation, les intervenants confirment que l’objectif est « le bien manger pour tous », en misant sur la proximité, la réduction des gaspillages alimentaires, en associant et en formant tous les personnels enseignants ou non. Claudine Le Gwen, directrice du campus Monod (Le Rheu-Combourg) insiste sur « l’écoute des attentes des jeunes et note la diversité des profils sur les formations supérieures et continue, il faut proposer des axes de formation adaptés aux besoins ».

L’exploitation (élevage maraîchage) s’est tournée progressivement vers le bio depuis 2010, mais l’enseignement intègre les diverses approches de la transition agroécologique.

Source Ouest France 10 septembre 2021