Les plantes cultivées menacées bientôt sauvées par leurs ancêtres ?

Publié le 7 octobre 2021Actualités
Les plantes cultivées menacées bientôt sauvées par leurs ancêtres ?

Un monde sans chocolat ? Une pause sans café ? Des sushis sans riz ? L’hypothèse semble folle, mais les menaces pesant sur les plantes finissant dans nos assiettes sont réelles, entraînant les experts dans une quête urgente des ancêtres sauvages de nos cultures préférées.

Quand on entend « espèces menacées », on pense souvent ours polaires, pandas ou éléphants, oubliant la flore, y compris celle que nous mangeons. « Il y a des choses que l’on prend pour acquises », regrette Aaron Davis, scientifique au Kew Royal Botanic Gardens.

Et pourtant du café au cacao, des pommes de terre au thé, des bananes aux céréales, de nombreuses espèces cultivables, dont certaines sont capitales pour l’alimentation de milliards d’humains, subissent les effets de la hausse des températures, des sécheresses, des pluies intenses, de nouvelles maladies ou du déplacement d’insectes ravageurs.

Un tiers de pommes de terre en moins d’ici 2060 ?

Selon une étude parue en mai, à cause du réchauffement de la planète, près d’un tiers des productions agricoles risquent de se retrouver en dehors des zones climatiques adaptées à leur culture. Les rizières sont ainsi menacées par la montée du niveau de la mer, qui augmente la salinité dans les deltas. Le Centre international de la pomme de terre anticipe une baisse de 32 % des récoltes d’ici 2060. Quant au café et au cacao, plusieurs études projettent une baisse significative de la surface des terres adaptées d’ici 2050, jusqu’à 50 % pour le café.

La faute notamment à la domestication des espèces, que l’humanité risque désormais de payer au prix fort.

Lire la suite sur le site du Télégramme