Un léger mieux mais « la précarité étudiante était là avant la crise »

Publié le 6 octobre 2021Actualités
Un léger mieux mais « la précarité étudiante était là avant la crise »

Après un an et demi de crise sanitaire se doublant d’une crise économique pour de nombreux étudiants bretons, la situation s’améliore péniblement, constate cet élu étudiant.

Depuis septembre 2021, en Bretagne et ailleurs, la rentrée étudiante se fait enfin en présentiel. Un retour en cours qui n’efface pas la précarité financière des étudiants. Trois questions à Nathan Guillemot, élu étudiant (syndicat Union pirate) au conseil d’administration du Crous de Bretagne.

L’an passé, du fait de la crise du Covid-19, beaucoup d’étudiants ont perdu leur emploi ou n’en ont pas trouvé, ce qui en a fait basculer beaucoup dans la précarité. La situation s’améliore-t-elle en cette rentrée ?

Cela va mieux car les jobs étudiants sont repartis avec l’économie, mais rien que le fait que nombre d’entre nous soit obligé de travailler pour vivre, alors qu’on sait que cela augmente le risque de décrochage, est également un problème. Mais on peut en tout cas estimer que l’on a retrouvé la situation de 2019, avant la crise sanitaire. Mais la précarité étudiante était là avant la crise.

Lire la suite sur le site de Ouest France